Meyronne | Formation Expertise Conseil en transport & logistique

Les partenaires


News

16/07/2019 11:10 - Le nouveau contrat type sous-traitance a été publié Lire la suite ...
16/07/2019 11:08 - Top Transport (16-17/10) : conférences à noter dans vos agendas Lire la suite ...
02/07/2019 20:47 - Code du commerce : un relifting pas si anodin Lire la suite ...
01/07/2019 19:34 - Délais de paiement : 56,4j dans le transport Lire la suite ...
01/07/2019 19:06 - Accords salariaux dans le TRM : +1,8 % en 2019 Lire la suite ...
01/07/2019 19:00 - Interdictions PL : les Euro 3 exclus de Paris Lire la suite ...
26/04/2019 09:27 - Pénurie de l’offre transport : ça se calme un peu Lire la suite ...
08/04/2019 09:06 - Détachement-cabotage-temps de conduite et de repos : le parlement européen vote la réforme Lire la suite ...
05/04/2019 17:06 - Accès à la profession et cabotage : bientôt un nouveau dispositif Lire la suite ...
05/04/2019 12:06 - Détachement des conducteurs : nouvelles règles en perspective Lire la suite ...
Le nouveau contrat type sous-traitance a été publié
Le contrat type sous-traitance gère les relations régulières entre un opérateur de transport (commissionnaire ou transporteur principal) et un transporteur dit sous-traitant. Il ne concerne donc pas les relations entre un chargeur (industriel ou distributeur) et les transporteurs. Une nouvelle version a été publiée au JO du 3 juillet dernier (décret 2019-695 du 1/07/2019). Globalement le nouveau texte est nettement plus fourni que l’ancien et apporte de nombreuses précisions quant aux droits et devoirs de chacune des parties. Il donne l’impression générale d’être moins contraignant à l’égard de l’opérateur en lui donnant davantage de souplesse dans les conditions d’exécution des opérations. L’architecture du contrat type a été en grande partie revue sans pour autant gagner en clarté : 1) Les articles 1 et 2 traitent classiquement de l’objet du contrat, de son champ d’application et donne les principales définitions. On y note que les opérations dites spot sont exclues de ce contrat type (art 1-3) On a même une définition de ce qu’est une opération spot : « transport confié de manière occasionnelle, à la demande ». 2) L’article 3 traite de l’obligation des parties en matière de respect de la réglementation et de transmission documentaire. On y trouve les obligations en matière d’exercice de la profession, de lutte contre le travail dissimulé, de documents obligatoires à transmettre (K Bis, attestations de déclarations sociales, obligations pour les transporteurs non résidents). On peut se demander l’intérêt de mettre dans un document à caractère supplétif qu’est un contrat type des obligations qui de toute façon s’imposent aux parties par les codes des transports et du travail. A noter que l’art 3-3 indique de manière claire et explicite que de fausses déclarations ou l’absence de transmission de documents justifient la résiliation du contrat sans indemnisations. 3) L’article 4 est relatif à l’organisation du service. Article intéressant qui précise (ce qui n’était pas forcément le cas avant) tout ce que peut demander l’opérateur de transport. On y trouve notamment les exigences environnementales relatives aux véhicules, l’équipement en matériels de géolocalisation, les obligations en matière de sûreté, l’équipement en logiciels et téléphonie portable (avec l’obligation de former les sous-traitants à ces outils), les éventuelles prestations annexes à exécuter (palettisation, filmage, etc.) et la mise aux couleurs des matériels ou tenues. Petite curiosité sur l’article 4 : il y a un b et un d mais pas de c !! 4) On trouve ensuite plusieurs articles consacrés grosso modo aux droits et obligations du sous-traitant (art 5 sur les obligations générales, art 6 sur la partie informatique, art 7 relatif au personnel de conduite, art 9 sur la loyauté et le non démarchage, art 10 sur la responsabilité et art 11 sur les assurances). L’ensemble des articles amènent plusieurs nouveautés importantes : - La chasse à la « sous-traitance en cascade » puisque la violation de l’interdiction de sous traitance (art 5-3) peut être sanctionnée d’une rupture sans mise en demeure ni indemnités (art 5-4). - La mise à disposition de matériel électronique ou informatique constitue un prêt à usage (art 6). - L’obligation pour le sous-traitant de fournir des EPI à ses conducteurs (art 7). - l’obligation pour le sous-traitant de ne pas démarcher les clients de l’opérateur et même 1 an après la cessation des relations (art 9-2). - La responsabilité du sous-traitant à l’égard des matériels fournis par l’opérateur (art 10). - L’obligation de fournir une attestation relatives aux assurances (art 11-4). A noter que par deux fois (articles 5-11 et 7-2, sic !), il est rappelé que l’opérateur de transport ne doit pas adresser des instructions incompatibles avec la réglementation sur les temps de conduite et de travail des conducteurs. 5) Les droits et obligations de l’opérateur ne figurent pas en tant que tel (ce qui est probablement dommage). Mais on trouve malgré tout des éléments assez contraignants au niveau des articles 8 (prix des prestations), 12 (facturation), 13 (modalités de paiement) et 14 (durée du contrat, résiliation). Sur ces sujets là, plusieurs innovations sont à noter : - Le précédent contrat type sous-traitance imposait à l’opérateur des engagements de volumes. Le nouveau renonce à cette obligation (dans la pratique peu respectée). En revanche il précise qu’en cas de circonstances modifiant l’équilibre économique du contrat (perte d’un client ou du volume confié), il faut renégocier le contrat et ses conditions tarifaires (art 8-2) - Le principe d’une facture mensuelle est actée (art 12-1) et la pré-facturation fait l’objet d’un paragraphe complet (art 12-2). - Le sous-traitant n’a pas à faire les frais des retards de paiement du client de l’opérateur (art 13-3). - En cas de non paiement de ses factures, le sous-traitant peut rompre le contrat (art 13-8). - Enfin, les délais de résiliation ont été recalées sur celles prévues par le contrat type général (à savoir qu’au delà de un an, on a trois mois de préavis si la relation est inférieure à 3 ans et va de 4 à 6 mois au-delà des 3 ans de relations).


Formation

Des formations «sur mesure» pour les managers du transport

Objectifs :
  • Actualiser les connaissances des cadres, techniciens et agents de maîtrise sous les angles juridiques, économiques et techniques.
  • Remettre en perspective opérationnelle des informations et actualités d’ordre juridique, social, économique ou technique.

Les formations sont construites à partir de modules faits « sur mesure » avec :
  • Dispense de connaissances.
  • Mise en pratique à travers QCM, études de cas, exercices pratiques.

Expertise

Une expertise au plus proche des besoins opérationnels

Meyronne et ses fondateurs disposent de plus de 25 ans d’expérience professionnelle à la fois dans le domaine du journalisme, de l’enseignement et au cœur des entreprises du transport et des organisations professionnelles.

Meyronne FCE peut donc apporter son expertise et ses conseils à toute entreprise ou organisme qui souhaite un appui en termes de :
  • Communication
  • Réalisation d’études et d’enquêtes
  • Aide au management et à l’optimisation des fonctions support

Tutoriel

Des outils pour s’évaluer et se perfectionner en transport

Le site Meyronne.eu vous propose des outils destinés à se former de manière autonome, à perfectionner ses connaissances dans les domaines du transport et de la logistique. Ce tutoriel comprendra notamment :

  • Des fiches techniques
  • Des QCM permettant de s’autoévaluer, avec les réponses détaillées
  • Des petites études de cas, avec correction
  • Deux tableurs Exel pour s’initier aux coûts de production dans le transport et à la gestion des outils de manutention

En construction. Ouverture fin août


Jean-Paul Meyronneinc

Fondateur de Meyronne FCE,
Jean-Paul Meyronneinc a 20 ans d’expérience dans le transport routier (journalisme, enseignement supérieur, organisations professionnelles) :

  • Délégué général Union Nationale du Transport Frigorifique (2008-2014)
  • Professeur associé au Conservatoire National des Arts et Métiers (1998-2009)
  • Rédacteur en chef Transport Magazine (1994-97), puis de l’Officiel des Transporteurs (2001-2003)

Il est actuellement enseignant dans les Universités de Paris 1 (Master Transports Internationaux), Marne la Vallée (Licence Management de la Chaîne du Froid) et Evry (IUT GLT). Il est également chroniqueur au Flash Transport.
Détails ...

Espace abonnes

Vous devez être connecté pour acceder a ces catégories.

  • Fiches techniques
  • Médiathèque
  • Bibliothèque du transport
  • Question-Réponses