Les partenaires


Délais de paiement : 56,4j dans le transport


L’Observatoire des délais de paiement, organisme rattaché à la Banque, publie chaque année un rapport sur l’ensemble des délais de paiement interentreprises. L’occasion de comparer les délais de paiement légaux tels qu’ils figurent dans le Code de Commerce (30j pour les entreprises du transport routier) et la réalité, celle tangible où le transporteur « reçoit son chèque ».

Déjà d’une manière générale, toutes activités confondues, l’Observatoire note très peu d’évolution par rapport à 2016. Les délais de paiement moyens sont restés stables, à 44 jours de chiffre d’affaires pour les délais clients et 51 jours d’achats pour les délais fournisseurs. Les délais de paiement moyens n’évoluent donc plus de façon significative depuis plusieurs années, de même que les autres grandes caractéristiques du crédit commercial interentreprises.

Seule embellie : le délai global de paiement de la commande publique des services de l’État en métropole s’améliore légèrement et s’établit à 21,5 jours (– 0,1 jour sur un an). De même pour les collectivités et des établissements publics locaux et hospitaliers, toutes catégories confondues, le délai global de paiement moyen s’est très légèrement amélioré, de 0,2 jour entre 2017 et 2018 (seule les Régions font figure de mauvais élève avec un accroissement des délais de 1 jour).

Concernant le secteur spécifique du transport et de l’entreposage, l’Observatoire constate des délais de paiement clients de 56,4 jours et des délais fournisseurs de 44,7 jours. Si on revient de loin avec un délai de paiement client dans le transport qui était de 68,7 jours , force est de constater que le taux ne s’améliore guère depuis 10 ans. Il était même meilleur en 2009 (54,5 jours), puis est remonté progressivement depuis.

On pourra se rassurer en constatant que la quasi totalité des retards sont inférieurs à un mois et que les retards à deux mois sont nettement inférieurs à ce qui se constate ailleurs (38% des entreprises de transport ont déclaré avoir des retards de paiement supérieurs à 2 mois contre 65 % pour le conseil, 54 % pour la construction et 45 % pour l’industrie).