Les partenaires


Emploi dans le transport : de nouveau en tension


L'OPTL est l'Observatoire Prospectif des emplois et des qualifications dans les Transports et la Logistique (OPTL). Il présente chaque année un bilan sur les grandes tendances et les prévisions en matière d'emplois et de formations dans les entreprises relevant de la convention collective du transport routier (70 000 établissements embauchant plus de 650 000 salariés).

Le rapport 2016 porte sur les statistiques 2015 et les perspectives 2016.

Après des années un peu moroses, le cru 2015 est excellent. En tout cas au dessus de ce qui était attendu il y a un an:

- 12 800 emplois ont eté créés soit 2,6 fois plus qu’en 2014.

- Les effectifs salariés ont progressé de 2% en 2015 et s’élèvent désormais à 669 000.

- Hormis le déménagement (-0,8%) et la location (-0,7%), tous les secteurs sont créateurs d’emplois, en particulier le transport routier de voyageurs (+3,1%) et le transport sanitaire (+2,9%).

- En volume, c’est le transport routier de marchandises qui occupe la première place avec près de 7000 emplois créés.

- La famille professionnelle Conduite a largement profité de cette embellie, avec 11 300 salariés supplémentaires (soit +3%) dont 2 570 dans le transport routier de voyageurs et 1 660 dans le transport sanitaire.

- Au plan géographique, si la dynamique a été forte en Ile de France (+3.5% pour 4400 salariés de plus) et Pays de Loire (+2.7%), elle a été plus modérée dans le Centre (+0.2%) et la nouvelle région Est (+0.3%).

Dans la foulée de 2015, l'OPTL estime que le bilan 2016 s'annonce sous de bonnes auspices. La progression estimée des effectifs salariés de la branche devrait être de 2.8%, ce qui amenerait le nombre de salariés estimé à fin 2016 dans les entreprises de la branche à plus de 687000. Le nombre d’établissements interrogés début 2016 annonçant des recrutements (en cours ou réalisés) d’ici la fin de l’année est de 38%.

Le résultat de tout celà est que l'OPTL estime qu'après des années de calme, des tensions au niveau de l'embauche risquent d'arriver. Depuis 2009, la branche a pu puiser dans les pertes d'emplois, les liquidations pour trouver un vivier de recrutement. C'est maintenant terminé. L'OPTL constate un accroissement de 3 points de l’indicateur de taux de tension. Deux catégories de profils ont été, en particulier, difficiles à pourvoir en 2015 : les cadres et ingénieurs du transport ou de la logistique et les conducteurs en transport de personnes. Dans le transport routier de marchandises et chez les commissionnaires, la tension est moins forte, mais plus de 20% des entreprises déclarent déjà avoir des difficultés à recruter.

En 2017, 2018 et 2019, concernant les conducteurs routiers marchandises, l'OPTL estime, selon des hypothèses hautes ou basses que les créations d'emploi pourraient se tituer entre 600 et 3000/an. Il faut y ajouter un besoin en renouvellement élevé compte tenu des sorties de la profession (démissions et surtout départ en retraite), qui fluctue entre 17 et 19000/an.

Plus inquiétant : l'OPTL estime que le rythme des jeunes formées aux métiers de la conduite en marchandises est maintenant insuffisant par rapport aux besoins des prochaines années. Selon les hypothèses et les années, les besoins en formation initiale seraient compris entre 17 800 et 21 600 par année (avec un pic attendu en 2019). Il faut y ajouter les besoins du compte propre (environ autant). Or l’AFT a participé en 2015 au financement de 30 900 formations d’accès au métier de conducteur routier, soit 3% de plus qu’en 2014. Sachant que tous les formés ne rejoignent pas le métier de conducteur, on est donc dans un net déficit prévisionnel.