Meyronne FCE | La Pologne sera le premier pavillon européen en 2017

Les partenaires


La Pologne sera le premier pavillon européen en 2017


Les services statistiques du ministère des Transports ont publié une étude complète sur la santé du transport routier européen et l’évolution des différents pavillons nationaux.

Sur l’ensemble des pays de l’Union Européenne et de l’AELE (+ Suisse et Norvège), l’année 2016 a constitué un bon cru avec une croissance globale de 5 %. Et toujours un écart de croissance entre les pavillons de l’Est (+8,5%) et les autres (+3,7%).

Avec un trafic de 291 milliards de txkm en 2016, la Pologne se retrouve maintenant aux coudes à coudes avec l’Allemagne qui garde cependant sa première place avec un trafic de 306 milliards de txkms. Mais comme la Pologne a enregistré une hausse de ses trafics de 11,5 % en 2016, alors que dans le même temps, la hausse n’était que de 0,3 % en Allemagne, il est fort probable qu’en 2017, la Pologne sera le premier pavillon européen.

Une véritable révolution mais que les statisticiens avaient prédit depuis maintenant 4-5 ans. La Pologne doit cet excellent résultat grâce à une explosion de ses trafics internationaux (+18%) alors que les trafics intérieurs polonais n’ont cru que de 2 %. Aujourd’hui 63 % de l’activité du pavillon polonais se réalise à l’international.

Derrière l’Allemagne et la Pologne on trouve l’Espagne avec 217 milliards de Txkms, talonnée de manière surprenante par le Royaume Uni avec 200,5 milliards. Le pavillon britannique, dopé par ses trafics internes, a progressé de manière spectaculaire en 2016 (+19,7%) alors que la hausse en Espagne est restée modérée à +3,6 %. A noter qu’en Espagne, les trafics nationaux enregistrent une bien meilleure croissance que les trafics internationaux. En Espagne, un tiers seulement des activités du transport routier se font à l’international.

Avec un trafic de 156 milliards de txkms (+1,5%), le pavillon français reste à la cinquième place. Loin derrière le pavillon espagnol. Mais loin devant le sixième de ce classement, l’Italie qui continue sa lente désescalade (-3,6%).

En dehors de la Pologne et du Royaume-Uni, plusieurs autres pavillons ont été largement gagnants en 2016 comme la Roumanie (+23,5%), la Lituanie (+17%), l’Irlande (+17,7%), la Bulgarie et le Portugal (+9,5%). Du côté des perdants citons la république Tchèque (-12%), la Norvège (-9,6%) et dans une moindre mesure la Belgique (-1%).

Dernier enseignement de cette étude : l’analyse du cabotage en Europe. L’activité de cabotage reste globalement encore marginale en Europe (39,4 milliards de txkms, soit 3 % de l’ensemble des trafics nationaux). La Pologne représente à elle seule un tiers des activités de cabotage (13 mds de txkms), très loin devant la Roumanie (3,1), la Bulgarie (2,6) et l’Espagne (2,4). Parmi les pays cabotés, deux sont principalement concernés : plus des deux tiers du cabotage européen sont réalisés en Allemagne (42,6%) et en France (24,8%). En France, le cabotage représente dorénavant 6,3 % des trafics nationaux.