Les partenaires


Où l'on reparle des vignettes environnementales


Dans le JO du 23 juin est paru un arrêté daté du 21/6 établissant la nomenclature des véhicules classés en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques.
Cette classification s’opère en fonction de la catégorie du véhicule, de sa motorisation, et bien évidemment de la norme Euro.

On aura en tout 5 classes, allant de 1 (la moins polluante) à 5 (la plus polluante), plus une non classée correspondant aux véhicules les plus anciens (pour les PL, il s'agit des véhicules aux normes Euro II et inférieures, soit les véhicules immatriculés avant septembre 2001).

Concernant les poids lourds :

- Classe 1 : Véhicules électriques, hybrides rechargeables, hydrogène et gaz

- Classe 2 : Euro VI

- Classe 3 : Euro V

- Classe 4 : Euro IV

- Classe 5 : Euro III

L'identification des véhicules ne prendrait pas un caractère obligatoire. Mais les  collectivités  qui  le  souhaitent,  pourront  moduler  leur  politique  publique en matière de transport routier sur la base de cette classification. Cela pourra notamment se traduire par une modulation de la tarification du stationnement, l’instauration de voies réservées ou des restrictions d’accès à certaines zones.

Il est déjà prévu à Paris que les véhicules "non classées" soit interdit de circulation. Et pour les PL, la restriction en fonction des normes est également programmée pour les prochaines années. Christophe Najdovski, l'adjoint au maire de Paris chargé des Transports s'est évidemment réjoui de la mesure : "nous sommes satisfaits d'avoir été entendus par la ministre car nous avons une mesure qui va être applicable et qui répond au souci de progressivité que nous souhaitions". Mais à Lyon, Bordeaux, Strasbourg et Grenoble, on suit également de près la future parution de ce décret et son entrée en application probablement d'ici le 1er janvier 2017.