Les partenaires


Prévisions de coûts de revient pour 2019 : entre 0,8 et 1,4 %


Le Comité National Routier a récemment publié sa note annuelle sur l’évolution globale des coûts de revient en 2018 et donné ses perspectives pour 2019.

Concernant 2018, le CNR rappelle en tout premier lieu qu’après une forte croissance en 2017, le transport routier français tend à stagner en 2018 (on a même un recul constaté au 2ème trimestre de 0,6%).

L’évolution des coûts hors gazole restera malgré tout assez forte en 2018, estimée à +1,8 % pour les activités longue distance (tracteur-semi 40t) et +2 % pour les activités en porteur régional. A noter que de son côté le gazole professionnel aura pris +18,7 % sur l’année.

Cette hausse importante hors gazole trouve principalement son explication dans la la forte hausse des coûts salariaux que le CNR chiffre à +2,4 % en longue distance et +2,5 % en régional. Les coûts de structure, largement impactés par les coûts salariaux des personnels sédentaires connaissent également une forte progression : +1,8 %.

 

Pour 2019, le CNR a établi deux hypothèses :

- Une basse, avec une croissance salaires qui est en fait la moyenne des trois dernières années (+1,3 % pour les salaires et +1,1 % pour les frais de déplacement).

- Une haute, fondé sur une hypothèse d’évolution de salaires plus marquée : +2 %

En fonction de ces deux hypothèses, le poste charges salariales du personnel de conduite devrait progresser dans une fourchette allant de +0,4 % à 1,4 % et les charges de structure dans une fourchette allant de +0,4 à +0,7 %. Cet exercice de style, qui intègre notamment la transformation du CICE en baisse de charges, est cependant complexe et aléatoire compte tenu notamment des évolutions législatives et réglementaires de ces derniers temps (plan « Macron ») dont tous les tenants et aboutissants ne sont pas connus.

Pour les autres types de coûts (hors gazole), le CNR estime à +1,8 % l’évolution des coûts de péage, à +1,6 % l’évolution du poste détention de matériel et à +1,4 % l’évolution des coûts de maintenance.

Au final (sans tenir compte des derniers dispositifs du plan Macron), le CNR estime que les coûts de revient hors gazole devraient évoluer dans une fourchette allant de 0,8 à 1,4 % :

- +0,8 % pour l’activité régionale porteur en hypothèse de modération salariale.

- +0,9 % pour la longue distance 40t en hypothèse de modération salariale.

- +1,3 % pour l’activité régionale porteur en hypothèse de hausse salariale importante.

- +1,4 % pour la longue distance 40t en hypothèse de hausse salariale importante.