Les partenaires


TRM en Europe. Le gagnant est … la Pologne


Le Comité National routier a publié début novembre une étude intéressante sur le classement du transport routier européen en 2013.

Le premier constat est celui du redressement des trafics en Europe. Après une baisse de €4 % en 2012, le TRM européen se redresse légèrement et progresse de +2.2 % en 2013 (source Eurostat). La croissance est nettement portée par l’Est, +9,3 % et notamment par la Pologne (+11.4%). La Pologne, deuxième pavillon européen, a sensiblement réduit son écart avec l’Allemagne (dont les trafics ont reculé de 0.4% en 2013) et vise désormais la 1ère place européenne, qu’il pourrait statistiquement atteindre en 2017. Dans ce classement, la France reste à la quatrième place avec un recul de ses trafics de 0.6%.


Deuxième enseignement : il y a une véritable dichotomie entre les pays repliés sur leur trafics nationaux et les pays tournés vers les trafics internationaux. Dans le premier cas on trouve le Royaume Uni (95% du trafic est réalisé en national), la France (91%), l’Italie (88%), l’Allemagne (85%) et les pays scandinaves (plus de 90%). Dans le second cas on va évidemment trouver les pays de l’Est avec la Lituanie (90% des trafics réalisés en international), la Hongrie (74%), la Bulgarie (73%), la Tchéquie (72%), la Roumanie (63%), la Pologne (59%), etc. Mais également et ce n’est pas une surprise, les Pays-Bas (57%), l’Autriche (43%) et la Belgique (42%). A noter que l’Espagne est de plus en plus tournée vers son marché intérieur, la part des trafics internationaux ne représentant plus que 34% de l’ensemble du trafic.


Troisième et dernier enseignement sur le cabotage. Incontestablement, le cabotage connaît une forte poussée : +20% en 2013. Mais il faut nuancer avec le fait que les activités de cabotage ne représentent aujourd’hui que 1.5% des trafics réalisés dans l’Union Européenne. Un pavillon sort du lot : le Luxembourg (20.35% de l’activité est réalisée en cabotage). Les autres « gagnants » du process sont, sans surprises, l’Estonie (4,7%), la Bulgarie (4,3%) et la Slovénie (3,5%). Mais on trouve juste derrière les Pays-Bas (3,5%) et le Portugal (3,3%). En France, le cabotage ne représente que 0.2% de l’activité, un taux qui nous place dans les bons derniers, avec l’Italie et le Royaume-Uni.