Les partenaires


Classement des pavillons européens : la France recule


Le CNR a publié son étude annuelle sur le classement des pavillons européens en transport routier (chiffres 2015). L’Allemagne reste en tête devant la Pologne dont la progression se ralentit. La France, désormais cinquième, s’est faite dépasser par le Royaume-Uni.

Après une année de stagnation en 2014, le transport routier de marchandises en Europe repart à la hausse pour enregistrer sur l’ensemble de l’année 2015 une croissance de +2,4 %. Ce résultat est notamment dû à la bonne performance des activités nationales (transport à l’intérieur d’un pays), qui progresse en moyenne de +3,4% dans les différents pays européens. Plus surprenant : malgré une timide reprise économique dans l’UE, le transport international stagne avec une toute petite progression de +0,5 %. Le Comité National Routier, qui a analysé de près ces chiffres constate même de manière surprenante une baisse de 1,6 % du transport international dit bilatéral (le transporteur qui effectue le transport international est issu soit du pays de chargement, soit du pays de déchargement). En revanche, le transport entre pays tiers (le transporteur n’est ni du pays de chargement, ni du pays de déchargement) a fortement progressé de +5,7 %, de même que les opérations de cabotage qui ont connu une croissance de 5,6 %.

Selon le CNR, cette redistribution des cartes vers des transporteurs que l’on peut qualifier de «hors sol» intensifie la concurrence entre pavillon, mais plus seulement entre «pavillons de l’Ouest» et «pavillons de l‘Est», mais également entre pavillons de l’Est eux même. Ainsi, on peut certes constater que la Pologne triple son taux de croissance, +3,9%, par rapport à 2014. Mais cette croissance reste nettement en dessous du taux moyen des pavillons des pays de l’Est. La Bulgarie et la Roumanie, ainsi que les deux pavillons issus de l’ex-Yougoslavie, la Slovénie et la Croatie, affichent des taux de croissance records entre +10 % et +11 %, grâce à leur développement à l’international. Même si on ne peut pas à proprement parler de crise pour le pavillon polonais, force est quand même de constater que sa croissance faiblit et qu’il n’est pas sûr que la Pologne puisse atteindre la première place au classement.
Un classement toujours dominé par l’Allemagne, qui, avec +1,5 % de croissance en 2015, passe à près de 314,7 milliards de txkm pour représenter à lui seul 17,4 % de l’ensemble des trafics européens. La Pologne est donc deuxième (260,7 milliards de txkm pour 14,5 % du total). Troisième pavillon, l’Espagne affiche un résultat de +7 % en 2015. Grâce à une performance exceptionnelle de +11 %, le Royaume-Uni passe devant la France qui finit l’année sur une baisse de -7 %. La baisse de l’activité globale est encore plus accentuée au Portugal : -8,7 %.
A noter que les pavillons britanniques et français sont caractérisés par une très forte prédominance des trafics intérieurs qui représentent respectivement 95 et 92 % du total. En Espagne, le national (66 % du total) a dorénavant pris nettement le dessus sur l’international (34%).