Les partenaires


Coûts de revient : un premier semestre en baisse de 1 %


Sous l'effet des mesures du pacte de responsabilité, les indices de coûts conducteurs ont reculé de 2,6% entraînant une baisse des coûts de revient hors gazole d'un peu plus de 1 %% sur le premier semestre, ce qui confirme les prévisions faites par le CNR il y a deux mois.

Le Comité National Routier a publié ses analyses d'évolution de coût de revient pour le mois de juin, ce qui nous donne une idée un peu précise de l'évolution globale de ces coûts au cours du premier semestre 2015.

Si l'on ne tient pas compte de l'effet gazole, les coûts de revient pour un 40T longue distance s'affichent en légère baisse de 1,06 % (indice 100 janvier 2015). Idem pour le régional 40T et le régional porteur qui baissent respectivement de 1,2 % et de 1,34 %. la cause principale de cette baisse tient bien évidemment à la mise en place du pacte de responsabilité qui a entraîné une baisse des charges sociales des entreprises et donc un recul des indices conducteur. L'indice conducteur longue distance a donc mécaniquement baissé de 2,6 % en avril lorsque les nouveaux calculs des charges ont été connus.

A noter que le poste « charge de structure » qui comprend également une forte composante salariale (celle des sédentaires) a également reculé de 0,6 %. Et comme en parallèle les autres postes (péages, maintenance, matériel, frais de déplacement) sont restés stables, il est donc logique que le coût de revient global baisse.

A priori, on pourrait supposer que cette évolution à la baisse est une bonne nouvelle, donnant un peu d'air aux entreprises de transport en termes de gestion. Mais attention aux contre-effets. Car les indices du CNR servent souvent de base aux discussions entre chargeurs et transporteurs. Et une telle tendance à la baisse risque de sensiblement compliquer les discussions sur les évolutions tarifaires.