Les partenaires


Marché VI pour 2017 : l’OVI peu optimiste


L’Observatoire du Véhicule Industriel, organisme d’études rattaché à BNP Paribas Lease, estime que le net rebond des immatriculations constaté en 2016 (47400 contre 41700 en 2015 et 35560 en 2014) est la conséquence d’achats d’opportunités en raison notamment de taux d’intérêt très faibles et d’un redressement indéniable des comptes des entreprises de transport.

Il faut y ajouter le fait que les transporteurs qui ont équipé leurs flottes il y a quatre-cinq ans en Euro V pour éviter les surcoûts liés à l’arrivée d’EuroVI entrent maintenant dans un cycle de renouvellement de leurs véhicules.

Cette année 2016 euphorique fait cependant craindre une année 2017 un peu plus difficile. L’OVI table sur un niveau d’immatriculations d’environ 46000, ce qui reste quand même à un niveau assez élevé. d’ailleurs l’OVI tient à préciser « qu’un tel niveau d’investissement nécessitera le maintien de fondamentaux particulièrement bien orientés, à savoir des taux d’intérêt très bas, un coût du carburant contenu et un maintien de la pression sur le prix des véhicules ». Car l’OVI ne mise guère sur les effets de conjoncture pour espérer un réel rebond des investissements : « la mise en place des politiques de relance orientées vers l’offre tendent à donner des résultats probants. Malgré des taux d’intérêt très faibles, les économies restent atones et la croissance peine à décoller ».

L’OVI estime donc qu’en 2017 environ 46000 véhicules industriels seront immatriculés. Un chiffre en repli de 3 % par rapport à 2016 (47400 sur l’année).

A noter quand même que l’OVI est plus optimiste concernant le marché des porteurs plutôt que celui des tracteurs. Le segment des tracteurs routiers devrait en effet enregistrer une baisse de 8 % pour passer de 27 200 à 25 000. En revanche, côté porteurs, les immatriculations devraient passer de 20 200 à 21 000 soit une petite hausse de 4 %.L’explication ient au fait que le marché des porteurs a connu un rebond récent, au second semestre et que la dynamique devrait se poursuivre sur les prochains mois.