Les partenaires


Pas de hausse de la TICPE, sauf en Ile de France


Depuis plusieurs semaines est mis sur la table le problème du financement de l’AFITF, l’Agence de Financement des Infrastructures de Transports. Au départ, l’AFITF avait vocation à être financée par l’Ecotaxe. Depuis l’Agence vit essentiellement de transferts de fonds publics via notamment une partie de la TICPE. Mais le déséquilibre entre ses ressources et ses dépenses va croissant et la dette se creuse.

C’est pourquoi le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, avait récemment évoqué la piste d’une nouvelle hausse de la TICPE. Mais le projet de loi de Finances présenté par le gouvernement la semaine dernière ne fait mention d’aucune hausse à ce niveau là. Attention cependant : la décision pourrait venir au cours du débat parlementaire sous forme d’amendement.

En revanche, surprise : avec pour objet de renforcer le financement du développement des transports en commun de la région Île-de-France (IDF), le gouvernement autorise une modulation des tarifs de la TICPE qui serait décidée par le syndicat des transports d’Île-de-France (STIF). Cette hausse pourra être au maximum de 1,65 centime €/litre. Le gouvernement justifie cette mesure exceptionnelle par les « spécificités de la région Île-de-France en matière de congestion urbaine et son rôle dans le développement de l’attractivité de la France. »

Cette décision a fait réagir immédiatement la FNTR et TLF : « il est inacceptable de constater que les élus locaux et nationaux n’aient qu’une obsession : la taxe ! »