Les partenaires


Prévisions d’emploi pour 2019 : on a besoin de 24500 conducteurs PL


L’OPTL, observatoire prospectif des métiers du transport et de la logistique, a présenté son rapport 2018 sur l’évolution de l’emploi et de la formation dans la branche transport-logistique en 2017 et sur ses prévisions pour 2018 et 2019.

Le constat qui porte sur 2017 est sans surprises : l’année a été marquée par une très forte progression des effectifs. La branche qui couvre l’ensemble des prestataires en transport routier (marchandises et voyageurs) et en logistique (hors le frigo) emploie dorénavant plus de 700 000 salariés (+2,6 % après une hausse de 2,5 % en 2016). La hausse est particulièrement élevée dans le transport routier de marchandises (+3,9 % à 360 000 salariés) et en prestations logistique (+4,8 % à 47 000 salariés). On constate cependant un tassement chez les auxiliaires (commissionnaires) avec une petite hausse de 0,4 % seulement. Et bien évidemment, la famille conducteur est celle qui a le plus progressé : hausse supérieure à 4 % pour les conducteurs PL (ils sont dorénavant 344 000, représentant à eux seuls la moitié des effectifs).


Et sur 2018, comme sur 2019, le constat, même s’il reste un peu plus mesuré (l’OPTL a constaté un petit fléchissement au cours du second semestre) est un peu le même. Fin 2018, les effectifs de la branche devraient se situer aux alentours de 723 000, soit une hausse de 3,3 %. Chez les conducteurs de PL, on devrait atteindre les 354 000 (+2,9%). En 2019, l’OPT estime que la profession aura besoin de 24 500 conducteurs PL pour compenser les besoins de renouvellement et faire face aux accroissements d’effectifs. Bonne nouvelle : le système de formation (FIMO, titres pros, CAP, bacs pro), qui a connu une nette embellie ces dernières années, devrait amener sur le marché du travail quelques 18 000 conducteurs. Il en reste quand même 6500 à trouver.

Résultat : la situation de tension va donc rester forte et ce pour plusieurs années. Aujourd’hui la population de la branche vieillit à la vitesse grand V. Plus de 36 % des salariés ont plus de 50 ans (contre 20 % en 2007) mettant en exergue des départs massifs en retraite au cours des prochaines années. Les offres d’emploi sont sur un trend de croissance impressionnant : plus de 77000 en 2017 contre 63000 en 2016 et 57000 en 2015. Enfin, face aux difficultés d’embauche, le taux d’intérim atteint des sommets (68 % des entreprises de transport routier de marchandises ont eu recours à l’intérim pour recruter des conducteurs).